Uberisation : que savoir sur l’uberisation ?

Le mot « Uberisation » est un néologisme qui a été formé à partir du nom propre « Uber », qui est celui de la très célèbre société de transport VTC, devenue un symbole du désordre social engendré par la dérégulation de l’économie, en rapport avec les nouvelles technologies. L’Uberisation renvoie aux modèles économiques qui font de la mise en relation entre une demande et des indépendants. Ce procédé a apporté une nouvelle concurrence sur des marchés matures et régulés, ce qui a chamboulé les modèles économiques classiques.

Ainsi, le terme « uberistation » est généralement utilisé pour désigner le phénomène par lequel une start-up ou un nouveau modèle économique, lié à l’économie digitale, peut menacer et remettre en cause rapidement un vieux modèle de l’économie dite « traditionnelle », qui fonctionne sur le modèle classique.
L’uberisation est, clairement, l’aboutissement d’une économie collaborative favorisée par des start-ups qui proposent une nouvelle façon de consommer dans nos sociétés. Cette économie collaborative est basée sur l’entraide et la mise en commun des ressources, permettant, ainsi, l’accès partagé aux biens, mais aussi des échanges financiers entre particuliers et du socio-financement (financement participatif), qui permet de trouver des fonds rapidement et plus facilement, sans passer par les intermédiaires classiques.

Quels sont les avantages économiques de l’Uberisation ?

De nombreux secteurs d’activité tels que les taxis, les librairies, les avocats, les banques, les restaurants, l’éducation, le marketing ont été uberisés. On distingue quatre avantages à l’uberisation :

  • Elle met en relation des personnes et se positionne ainsi comme un acteur favorisant le lien social.
  • Elle installe un système de confiance et un contrôle qualitatif par le scoring.
  • Elle suggère des prix avantageux.
  • Elle repositionne stratégiquement certaines entreprises.

En effet, le recours à l’Uberisation amoindrit ainsi les coûts et rend la gestion plus légère, permettant une croissance fulgurante avec un meilleur suivi des services.

Un usager professionnel ou pas peut proposer un service à un autre individu qui en a besoin. La mise en relation donne de l’envergure à la structure économique d’un secteur d’activité donné, au niveau national, mais aussi international, comme avec l’uberisation, des taxis. Une activité pourtant réglementée et encadrée par la loi.

Quel sont les inconvénients économiques de l’Uberisation ?

On pourrait s’attendre à ce que ce modèle innovant permette de créer de nouveaux emplois et compenser les emplois perdus. Malheureusement, force est de constater qu’avec l’uberisation de pans entiers de l’économie, on en est bien loin. L’Uberisation constitue, en effet, une concurrence déloyale, vis-à-vis des industries et économies traditionnelles. De plus, les starups ne respectent pas toutes les lois locales établies et ne sont pas toujours concernées par la fiscalité.

D'autres articles disponibles :