Prothèse fessier : quel est le déroulement de la chirurgie ?

Venue tout droit de l’Amérique du sud, plus précisément du Brésil, l’augmentation du volume des fesses est l’une des chirurgies esthétiques qui fait fureur dans le rang de la gent féminine. Les fesses des stars telles que J-Lo, Rihanna ou Kim Kardashian font en rêver plus d’une. Les prothèses fessier sont destinées aux fesses plates et avec une chute de reins non marquée ou tout simplement pour donner plus de galbe. Similaires aux implants mammaires, il existe de nombreuses formes et tailles d’implants selon la morphologie pour assurer un résultat naturel. Ces implants sont souples, mais résistants. Ils sont composés d’un gel silicone solide qui empêche l’écoulement s’il y a une fissure.

Le déroulement de la chirurgie et la procédure post-opératoire

Avant de passer directement au déroulement de la chirurgie, il faut d’abord procéder à une première consultation. En effet, comme toute intervention chirurgicale, la pose de ces prothèses nécessite évidement des tests pré-opératoires. Lors de ce premier contact avec le chirurgien, ce dernier va s’informer de l’historique médicale du malade et répondre à toutes les questions. Il sera question également de déterminer la forme et le genre de prothèses qui convient le mieux au cas.

Concernant la chirurgie, celle-ci nécessite une anesthésie générale ou péridurale. Ce choix revient au chirurgien et à l’anesthésiste selon le profil médical du malade. L‘implant est placé entre les tissus du muscle du grand fessier. L’incision est située dans le pli inter-fessier. Cette dernière laisse une cicatrice très discrète si elle est bien faite. L’intervention dure en moyenne deux heures de temps.

L’hospitalisation est d’environ trois jours. Des drains sont mis en place pour évacuer le sang et des antalgiques pour mettre fin aux douleurs post-opératoires. Il est nécessaire d’éviter la position assise durant 24 heures et la marche pour 48 heures. Cependant, pour pratiquer une activité sportive qui sollicite les muscles fessiers, il faut patienter pendant trois mois. La position sur le dos pour dormir est à éviter et la posture assise droite est fortement conseillée. Il est à noter également qu’il faut impérativement attendre une année avant d’envisager une grossesse pour éviter toutes complications.

Quelles sont les complications ?

Il existe un certain nombre de complications liées à l’implantation comme toute autre chirurgie :

  • Risque d’infection : cette complication est rare vu les règles d’hygiène et d’asepsie dont doit faire preuve le bloc opératoire. Cependant, en cas d’infection, il est impératif de retirer les implants et de désinfecter le foyer par un acte chirurgical.
  • Coque périprothéique : cette coque fibreuse est formée par l’organisme qui n’accepte pas les prothèses et les considère comme un corps étranger. Elle peut être uni ou bilatérale. Elle apparait dans les mois qui suivent l’opération et est à l’origine d’une gêne ou d’une douleur localisée. Une chirurgie est alors réalisée pour remplacer les prothèses par un autre modèle de plus petite taille ou pour le retrait définitif.
  • Apparition de vergetures, diminution de la sensibilité au niveau de la zone opérée ou alors les hématomes sont également des risques moins graves pouvant survenir à la suite d’une pose d’implants fessiers.

D'autres articles disponibles :