Technique neuromarketing : de quoi s’agit-il ?

La technique du neuromarketing est une association de plusieurs domaines.

Qu’est-ce que le neuromarketing ?

Il s’appuie sur les neurosciences cognitives, afin d’identifier les réactions et comportements des consommateurs en réponse aux différents moyens de communication.
Cette technique utilise deux concepts de base très liés, qui sont :

  • Les stimuli : dans le domaine du marketing il peut s’agir de publicité, d’odeurs, d’images, de marques…etc.
  • La persuasion : il est question d’employer les outils de persuasion connus tout en les améliorant.

La technique du neuromarketing tourne donc autour de ces deux axes. Les stimuli sont mis en application rendant la communication toujours plus facile et plus efficace. Cela se fait à travers différents formats et supports permettant d’atteindre le consommateur et mieux diffuser l’information. La persuasion se place après le deuxième axe important du neuromarketing, qui est de mesurer les émotions et réactions des utilisateurs sur lesquels on a appliqué les stimuli. Cela se fait à travers l’interrogation.
Cette technique, quoique se basant sur des domaines plus ou moins apprivoisés, connaît tout de même beaucoup de controverse. En effet, elle est considérée comme une forme de manipulation, étant donné que les organismes qui l’utilisent essayent de persuader le consommateur à acheter quelque chose ou à adopter une certaine marque, tout en jouant sur ses émotions et réactions prélevées à travers l’étude préalable.
Malgré cela, elle est utilisée et continue de présenter des avancées.

Quelles en sont les manières d’application ?

Le neuromarketing a été adopté par la majorité des organisations et a été appliqué de différentes manières, par exemple :

  • L’effet immédiat : si vous lisez une offre qui vous laisse le choix entre deux options qui ne se déroulent pas au même moment, vous opterez automatiquement pour l’option la plus proche dans le temps et qui aura lieu le plus vite possible, même si au final elle offre moins que l’autre. Par exemple, vous préféreriez obtenir une récompense de 5 € aujourd’hui qu’une récompense de 20 € dans deux mois.
  • La localisation : les produits de première nécessité tel que le pain, le sucre ou l’huile sont toujours placés aux rayons les plus loin de l’entrée des supermarchés. Cela vous pousse donc à parcourir divers rayons de produits dont vous n’avez pas besoin mais que vous serez tentés d’acheter. En effet, l’image de ces produits fait partie des stimuli appliqués en neuromarketing.
  • Le prix : si un produit vous attire mais jugez que son prix est trop élevé, les chiffres après la virgule peuvent vous faire changer d’avis ! En effet, à la vue du « 3 » dans « 3,99 € », on a tout de suite l’impression que c’est beaucoup moins cher que 4 €.

D'autres articles disponibles :